lundi 1 mai 2017

Iran - Le musée Ābguineh dans la maison de Ahmad Qavâm (Qavâm Os Saltaneh قوام‌السلطنه )




Musée petit mais riche en objets, entrée pour les touristes 100 000 Rials (soit 10 000 Tomans, 2-3 euros) à l'intérieur d'un petit jardin qui en cette saison est en cours d'entretien.


This building was built in the early years of the 20th century by order of Ahmad Qavâm for its private use. The building was built to 1040 square meters and located in a garden of 7000 square meters. This is an octagonal plan with columelias at its front door.
This two-storey building had a basement and its ground floor leads to the upper floor by a two-sided wooden staircase in a rustic style of architecture. The corridor of the building which, before becoming the Egyptian embassy, ​​was built as a dome, a summer rebuilt in this period as a flat. The basement, which is now the museum's library, is a more or less traditional Iranian form. The architectural style of this building, like many other buildings of the Qājār period, is a combination of traditional Iranian architecture and that of 19th century Europe. The main building was built under the supervision of Qavâmossaltaneh itself and according to European engineering standards.
The ornaments of the building include brick work on the outside, plaster, mirror work and work inlaid in its interior spaces. This building with an auxiliary on its side was the residence and office of Qavâmossaltaneh until 1953, then in the summer at the Egyptian embassy for seven years. In 1976, it was sold to the office of Farah Pahlavi and transformed into a museum.
From 1976 to 1978, other buildings were built south and north of the main building and the complex was called "House of Culture" (Farhang Sara in Farsi). Three groups of engineers transformed this complex into a culture, which included a museum, library, courses, etc.
Currently, this museum titled "The Museum of Terracotta and Iranian Glassware" features three different collections, including terracotta, glass and crystal and sketches on various occasions with various related themes To its fields of activity.

Dans ce musée, nous pouvons admirer de trés belles poteries datant du IVéme siécle BC, des verreries, vaisselles, jusqu'au 19éme.

Le bâtiment a été construit dans les premières années du 20ème siècle par ordre d'Ahmad Qavâm pour son usage privé. 
Merci Wiki https://fr.wikipedia.org/wiki/Ghavam_os-Saltaneh

Ahmad Qavâm (Qavâm Os Saltaneh) fut Premier ministre au début du 20éme siécle, son parcours
politique est trés impressionnant malgré la faible renommée que lui accorde les Iraniens.




Ce que nous raconte l'affiche:

Le bâtiment avait une superficie de 1040 mètres carrés et est situé dans un jardin de 7000 mètres carrés.

 Il a un plan octogonal avec colonnes à sa porte d'entrée.
Ce bâtiment de deux étages avait un sous-sol et son rez-de-chaussée mène à l'étage supérieur par un escalier en bois bilatéral construit dans un style rustique d'architecture.
Le couloir du bâtiment qui, avant de devenir l'ambassade égyptienne, a été construit comme un dôme, a été reconstruit dans cette période comme plat. Le sous-sol, qui est maintenant la bibliothèque du musée, avait une forme iranienne plus ou moins traditionnelle. Le style d'architecture de ce bâtiment, comme beaucoup d'autres bâtiments de la période de Qàjâr, est une combinaison de l'architecture traditionnelle iranienne et celle de l'Europe du 19ème siècle. Le bâtiment principal a été construit sous la supervision de Qavâmossaltaneh lui-même et selon les normes européennes d'ingénierie. 
Les ornements du bâtiment comprennent le travail de la brique sur l'extérieur, le plâtre, le travail des miroirs et le travail incrusté dans ses espaces intérieurs. Ce bâtiment avec un auxiliaire de son côté était la résidence et le bureau de Qavâmossaltaneh jusqu'en 1953, puis ont été loués à l'ambassade égyptienne pendant sept ans. En 1976, il a été vendu au bureau de Farah Pahlavi puis transformé en musée.
De 1976 à 1978, d'autres bâtiments ont été construits au sud et au nord du bâtiment principal et le complexe s'appelait "Maison de la culture" (Farhang Sara en Farsi). Trois groupes d'enginneers ont transformé ce complexe en culturel qui comprenait un musée, une bibliothèque, des cours, etc.

À l'heure actuelle, ce musée intitulé «Le musée de la terre cuite et de la verrerie Iranienne» met en scène trois collections différentes, y compris la terre cuite, le verre et le cristal, et les expos à diverses occasions avec différents thèmes liés à ses domaines d'activité.

Voici quelques superbes objets:












De belles verreries dans de beaux écrins

Trés grande collection de flacons de parfum sur les quatre côtés de ce "cube" vitrine.

A + !

2 commentaires:

  1. Vous nous donnez grande envie d'aller voir ce musée, cher Philff, et ce qui me frappe en particulier dans vos photos c'est l'étonnante modernité de certains objets, qui me font penser... ben oui: à Picasso! Alors que de la meme façon, ça fait quelques années, des tasses au musée archéologique de Heraklion (Crète) m'avaient paru un pur produit du design scandinave.
    Toujours très intéressants, vos reportages! Je vous souhaite, en attendant le prochain billet, un bon 1er mai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Siu ! Vos commentaires me vont toujours droit au cœur :), un grand merci.
      Allez-y allez-y ! n'hésitez pas un instant, les Iraniens sont d'une gentillesse incroyable, pour ma part je n'ai jamais vu d'équivalent;

      Oui vous avez raison, c’est ce que je me suis dit aussi , ah ah Picasso ne serait-ce donc qu’un copieur ? D’ailleurs votre pensée vient fort à propos car il y a une expo de Picasso « Primitif » actuellement à Paris
      http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/expositions/details-de-levenement/e/picasso-primitif-36915/
      Mais c’est aussi vrai que les anciennes civilisations ont créé tellement de choses dans le domaine de la poterie qu’il est difficile de faire du « jamais vu ». Bon 1er mai à vous et à bientôt !

      Supprimer