vendredi 5 mai 2017

La Tour Milad - برج میلاد, Borj-e Milād

Sur la plaque: les dimensions et un lien: http://miladtower.tehran.ir/
Passage obligé dixit mes amis Téhéranais, par la Tour Milad , ne pas confondre avec la Tour Azadi que je vous avais montrer ICI, beaucoup plus petite (45 m) et qui n’a pas la même fonction.                                       La tour Milad, 
On la voit de trés loin, ma photo prise dans la voiture est plutôt ratée sous ce ciel grisâtre alors en voici une plus jolie (Photo piquée sur le site http://visitiran.info/milad-tower-tehran/ merci à eux)

Les montagnes sont bien là, je vous assure, maiss beaucoup de nuages ce jour, hélas.





La tour, terminée en 2007,  (aurait été conçu par l'urbaniste américain Jaquelin Robertson mais je n'ai trouvé aucun lien) est la plus grande Tour d’Iran avec ses 315 m jusqu’au toit et 435 métres tout au bout de l’antenne,  car elle est une tour de communication. 

C’est aussi un complexe avec  cafétéria, restaurants, boutiques, hotel, musées, salle de conf . Cinémas Etc. etc. 





Elle attire donc beaucoup de touristes et, comme nous les avons croisé des écoles. Les écoliers sont en Iran habillés d'un uniforme.








La tour Milad a une base octogonal, symbolisant l'architecture perse.


Pour le détail : 6 étages. 
Les trois premiers étages se composent de 63 unités commerciales, 11 zones piétonnières et d'une cafétéria et une exposition de produits commerciaux, le tout sur 260 m2. 

Les premier et deuxième étages souterrains consistent en centre de gestion de la tour. Le rez-de-chaussée consacré à la réception et les visiteurs...

En trois côtés différents : 6 ascenseurs sont utilisés pour transférer les visiteurs à la tête de la tour à la vitesse de 7 m/s et il y a un escalier de secours existe au quatrième côté (pas tenté). 


La tête de la tour est une structure en acier pesant environ 25 000 tonnes et se compose de 12 étages. 


Dans le dernier étage de la tour, des zones de réserves ont été construites comme une zone de refuge, une plate-forme d'observation fermée, un restaurant tournant, zone de télécommunication, un restaurant VIP,  et un dôme de ciel... 

Une couronne ouverte sur l'extérieur permet de "toucher" des yeux l'immensité de la ville, mais le temps n'est pas au beau est la lumière manque un peu.











Sur le même étage, des artistes présentent à la vente des oeuvres, portraits, scultures etc. A un autre étage, dans les parois de verre, il y a un petit musée  présentant des médailles de la ville, des ecrits anciens et des illustres personnages d'Irans en cire.

 Ce qui m'a plu également, c'est de trouver tout en haut sous le dôme de verre une superbe oeuvre de Reza Yahyaei : Le Dôme du Ciel 
Les parois sont recouverts d'une fresque reprenant les symboles chers à l'art Perse dans un bleu nuit sombre qui doit se confondre avec celui du ciel, la nuit.







Ce que dit la plaque: "Cette œuvre d'art est fondée sur un corps de symboles, de mythes et de récits anciens de l'Iran pour démontrer l'évolution du processus de la culture et de la civilisation perse étendue sur neuf millénaires, du grand empire perse et de la magnifique période islamique jusqu'à nos jours. Le modèle d'ébauche pour le mur massif se compose de symboles perpétuels et d'icônes de la civilisation humaine qui envisagent quatre éléments essentiels du feu, du vent, de l'eau et de la terre, alignés sur les concepts majeurs tels que la vie et la mort, l'amour et la justice, et la guerre et la paix. Chacun des quatre murs principaux de cette installation comprend des motifs variés parallèles à l'un des éléments essentiels de la tournée qui imprègnent un mystérieux mot de géométrie, de mathématiques et d'astronomie. Ces modèles ont sans cesse été une source d'inspiration pour l'art et l'architecture iraniens à diverses époques, profondément fusionnés avec la notion iranienne de l'islam, palpables dans des exemples géniaux de patrimoine culturel et artistique. L'installation est une manifestation concise de l'histoire des signes visuels et de la sagesse métaphorique des Iraniens et est une réminiscence immortelle de l'évolution culturelle de la civilisation perse dans ce berceau de l'illumination."
Impressionnante ! mais les concepts vie/mort ok, guerre/paix ok, mais amour/justice?? je ne vois pas là l'opposition (consterné Philfff, consterné...)  

à + !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire