lundi 2 septembre 2013

Le Caire - Alexandrie

J'étais là-bas, fin mai, pour un court (comme d'hab) séjour et faute de ne pouvoir visiter Alexandrie, j'avais pris quelques photos du trajet Le Caire/Alex; mais rien de bien emballant pour vous les faire partager. 

Je m'étais dit alors, ce sera pour plus tard. 

Plus tard est là (déjà !) et les derniers évènements ont fait rougir le pays dans le site du gouvernement: 

Le prochain voyage Egyptien est remis aux Calendes Grecques !


Alors autant vous les faire partager maintenant, en attendant mieux.

Voici donc le trajet Le Caire - Alexandrie quand tout va pour le mieux.








Et quand tout va pour le mieux en Egypte, vous le savez, la circulation c'est la galére ! il faut un chauffeur expérimenté pour se faufiler dans la cohue, connaître le bon chemin pour s'extraire de la fourmillière Cairote.





Pour eux, c'est juste normal.

C'est la vie avec un petit v, celle qui vous léve le matin, la quotidienne, la répétitive.

Sur la route, la circulation est tumultueuse, envahissants troupeaux de voitures indomptables, guidés seulement par la bande bitumeuse qui s'extirpe des hauts immeubles de bétons avaleurs des périphéries jusqu"aux sables du désert, bordée ça et là de zones industrielles, de ...tiens, les Pyramides ! ...


Ce qui est remarquable dans ces pays, c'est la débrouille: le transport est optimisé au max, et si l'on détaille un peu, on distingue les matériaux partant du Caire c'est le coté industriel










Et dans l'autre sens, venant de la partie agricole,

Fruits, tomates,
Poules...






Enfin ! la route du désert !


Moins de monde, me direz vous ?

 Oui mais attention ici, le plus gros est le roi, et si le plus gros ne veut pas vous laisser passer, 

Eh bien on attend...


On attend...






Ah ! arrivée au péage d'Alexandrie: je vous fais grâce des dernières photos de la route.



Voici Alexandrie, et sa bilbliothéque, sa belle avenue qui s'étire le long de la corniche bordant la mer.



Au fond, là-bas le fort Qaitbay où se dressait le Phare.



Arrêt pour le lunch au restaurant "Fish Market" où le poisson est assurément frais du jour.




Et puis quelques jours plus tard nous repartirons vers Le Caire accompagnés de tomates, et toujours, le Coran sur le tableau de bord par sureté...




à +


2 commentaires:

  1. Un "reportage" d'autant plus émouvant qu'il rend plus proches ceux qui, là-bas, s'inquiètent pour leur avenir.... J'ai bien aimé le Coran sur le tableau de bord. Allez Philfff, vous y retournerez bientôt à Alexandrie !! En attendant, vous nous l'avez rendue plus amicale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! juste quelques photos ne font pas un reportage... mais comme il va passer de l'eau sous les ponts du Caire avant que l'on puisse y retourner, il fallait bien que je les case quelquepart ! Oui le Coran est présent dans toutes les voitures, majoritairement pour s'identifier au "groupe" mais aussi pour beaucoup pour se fondre dans la masse...comprends la nuance...
      Je connais des femmes qui ne portaient jamais rien sur leurs têtes et qui maintenant, ne sortent jamais sans, au moins, un foulard..."c'est la vie !" me disent-elles. Merci pour ton commentaire Michelaise !

      Supprimer