mardi 21 mai 2013

Campagne d'Istrie II: le petit village de Hrastovlje, (prononcez Hrastovlje).

Dans le petit village de Hrastovlje, (prononcez Hrastovlje)


Dans ce cadre champêtre qu’est l’Istrie Slovène, les remparts font mines de ruines sans autre intérêt que d'être témoin d'un passé guerrier.

.
Sauf que.

Dressée à l’intérieur, l’église de la Ste Trinité renferme un petit trésor du Moyen-âge : des fresques. 


Une véritable « bible  des naïfs » (biblia pauperum). Peinte en 1490, par Janez Iz Kastva (Jean de Kastav), elle fut longtemps masquée par un crépi puis découverte en 1949 et  restaurée.
Voyage des Rois Mages
3 tableaux de la Genése, Adam et Eve hors du paradis, Caïn tuant son frére & Dieu demandant à Caïn ce qu'il a fait à Abel.
Partout murs et plafonds sont colorés.
Là, des tableaux représentant la Genèse, ici, la Passion, dessous le voyage de Rois Mages, au fond les 12 apôtres, sous les voûtes, des scènes de chaque mois de l’année. Portraits de Saints et de Saintes sur les chapiteaux…

Jésus ressuscité maintenant la porte de l'Enfer pour sauver les Justes. Assez consternante la représentation du Diable, non ?


Les 12 apôtres
Arrestation de Jésus














La Bible est compléte ! et ce dans un ensemble parfaitement équilibré.



L’autre intérêt de cette église est qu’elle possède -






Elle possède disais-je, une fresque représentant une danse macabre.     


Comprenant 11 personnages, emmenés par des squelettes.

cela commence par :

un enfant sorti de son berceau,

un infirme tenant son chapelet, 






Puis
un jeune homme à l’épée,
un usurier offrant une bourse à la Mort ( !),
un seigneur tenant fermement son sac,



un moine tenant sa bible,
un évêque,



Devant se trouvent

un cardinal,

une reine,







un roi,

et même le pape ;












Tous vont la où la Mort leur montre du doigt : la tombe !


Au fin fond de la campagne Slovène, étonnant de trouver ce message, 
ce rappel d’humilité à l’homme ambitieux, au nanti.
Mais aussi réconfort à l’homme pauvre : Tous, sommes égaux devant la mort !



J’espère que je ne vous ai pas sapé le moral.
A +


Quelques liens si vous avez envie de badauder…
Youtube (en italien, mais bon, vous pouvez couper le son, le comment est inutile)


2 commentaires:

  1. Oh que non, vous ne nous avez pas sapé le moral ! Quelle superbe découverte... d'abord je me suis réjouis qu'elle ait été recouverte de plâtre jusqu'en 1949, cela l'a portégée et elle est de couleurs vives et bien conservées. Très lisible donc et passionnante : cette ribambelle très hiérarchisée, régulièrement émaillée de cadavres éventrés, c'est tout de même plus d'un siècle après la Peste Noire et pourtant on sent que la terreur de cette terrible maladie reste très vivace. Ce qui est surprenant, et fort intéressant, est qu'on connaisse précisément le nom du peintre... cela veut dire qu'il est répertorié et a sans doute fait d'autres oeuvres. Bravo pour cet article !!

    RépondreSupprimer
  2. Badauder? Quel joli mot! D'où vient-il? (et que signifie-t-il, aussi? ;))
    C'est passionnant, merci pour cet article! Et moi je le trouve bien rigolo ce pauvre Diable Au moins, avec cette bouille-là, il ne servait pas à terroriser les enfants! (bon, pq je dois vous dire, quand même... Que pour moi, ce qui est consternant, c'est une religion qui ait choisi un bonhomme torturé comme symbole... Non?)
    Ha, aussi, je n'ai pas trop compris le titre "le petit village de Hrastovlje, (prononcez Hrastovlje)" ???

    RépondreSupprimer