dimanche 27 novembre 2011

Ibuprofen ou Huile d'olive ? Ibuprofen or Olive oil ?

Des chercheurs américains ont découvert qu'un récepteur cellulaire appelé TRPA1 est activé par deux agents anti-inflammatoires, sans lien apparent,  - le célèbre anti-inflammatoire ibuprofène, et le plutôt moins bien connu des anti-inflammatoires, l'huile d'olive (ou, plus précisément, une composante du l'huile d'olive appelée oléocanthal).

Le récepteur TRPA1 se trouve à l'arrière de la gorge, ce qui conduit les chercheurs, dont les données sont publiées dans le Journal of Neuroscience, à conclure qu'il est responsable de la légère sensation cuisante que vous obtenez avec certaines des huiles plus cher d'olive extra vierge.

«Oléocanthal et Ibuprofène ne sont pas chimiquement apparentés, mais tous deux sont de puissants anti-inflammatoires,  des composés qui activent le récepteur TRPA1 et provoquent une irritation sensorielle», explique Gary Beauchamp, l'auteur correspondant de l'Monell Chemical Senses Center à Philadelphie, États-Unis.

L'auteur principal, Catherine Peyrot des Gachons fait remarquer que les deux agents anti-inflammatoires promeuvent l'irritation et la douleur. « Ces deux faits semblent antagonistes dans une excitante et mystérieuse perspective scientifique », conclut-elle.

Perks Bea

Référence: C Peyrot des Gachons et al, J. Neurosci, 2011, 31, 999,.

 US researchers have found that a cell receptor called TRPA1 is activated by two apparently unrelated anti-inflammatory agents – the well known anti-inflammatory ibuprofen, and the rather less well known anti-inflammatory, olive oil (or, more specifically, a component of olive oil called oleocanthal).

The TRPA1 receptor is found at the back of the throat, which leads the researchers, whose data are published in the Journal of Neuroscience, to conclude that it is responsible for the slight stinging sensation you get with some of the more expensive extra virgin olive oils.

‘Oleocanthal and ibuprofen are chemically unrelated, yet both are potent anti-inflammatory compounds that activate the TRPA1 receptor and cause sensory irritation,’ says corresponding author Gary Beauchamp of the Monell Chemical Senses Center in Philadelphia, US.

Lead author Catherine Peyrot des Gachons points out that the two anti-inflammatory agents promote irritation and pain. ‘These two facts seems antagonistic and excitingly mysterious from a scientific perspective,’ she concludes.

Bea Perks

Reference: C Peyrot des Gachons et al, J. Neurosci., 2011, 31, 999,


From chemistryworldblog , Jan 2011

4 commentaires:

  1. Et bien voilà! L'huile d'olive, c'est bon pour TOUT! >_<
    (par contre le traducteur automatique a encore des efforts à faire ;))

    RépondreSupprimer
  2. Merci ! j'ai donné un peu d’Ibuprofène au traducteur auto ;)

    RépondreSupprimer
  3. Ah nous consommons beaucoup d'huile d'olive mais cela ne suffit pas, ma Dame a droit depuis une semaine au profenid pour une péricardite... on va doubler la consommation de salades.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aie ! j'espère que cette péricardite n'est pas trop douloureuse. Alors de l'huile, des salades et du repos !
      Un prompt rétablissement à votre Dame.

      Supprimer