lundi 20 mars 2017

Visite Appart meublé tout confort - Le Havre


Quand on arrive pour la première fois au Havre, nous sommes plutôt déçu par l’aspect « immeuble béton » dont 


 nous sommes entourés – surtout que l’on sait que la ville est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO …
Mais ensuite après avoir lu et appris l’Histoire - tragique - et la reconstruction de l’agglomération, on est plus enclin à apprécier.
Pour faire court :
Septembre 44. L’armée Allemande résiste ici et tient encore la ville. Les alliés pour les chasser vont bombarder. 5 septembre. 1820 tonnes. 6 septembre, 1458 tonnes de bombes : en deux jours tout ce qui reste de la ville est rasée.
 A la fin de la guerre, 80.000 Havrais se retrouvent sans logement dont 35 000 ont tout perdu.
Le gouvernement Français nomme l’architecte Perret pour la reconstruction. Le Havre étant à l’époque la vitrine de la France : les paquebots en provenance des Etats-Unis, de l’Amérique du Sud arrivent ici et la ville est donc la première à être vue.







Perret est précurseur en matière de béton, au Havre, pas de carrière de pierre, la plus proche étant à Caen, de plus, de l’autre coté de la Seine ou il n’existe même pas de pont de Tancarville à l’époque (et Caen  a bien besoin de pierre aussi).                                                                                                                        









Donc Auguste Perret, déjà très réputé avec + de 20 architectes sous ses ordres, est bien choisi.  Il fera construire 100 « îlots » de 100 appartements. Soit 10 000 apparts pour 4 personnes en moyenne.





Ces îlots que l’on aurait appelé sous d’autres temps « pâté de maisons » sont formés d’un grand bâtiment droit ou en L et au besoin d’une tour, si le bâtiment n’a pas les 100 apparts. 







La hauteur de la tour fluctue selon la longueur du bâtiment, c’est-à-dire son nombre d’appartements : il y aura dans la tour autant d’appartements qu’il faut, pour faire au total 100 dans l’îlot. (Suis-je clair ? pas sûr).



Les immeubles sont donc en béton, structure apparente : colonnes, poutres et panneaux coulés directement sur place. 

Construit selon le style Haussmannien avec rez-de-chaussée + demi-étage pour les boutiques (entresol servant à l’entreposage) et appartements au-dessus.

Structuré selon « une trame modulaire de 6,24 m. Un module d'abord appliqué sur les premiers logements, puis systématisé dans tout le centre…Et pourquoi donc 6,24 ? Réponse : il est celui de la portée optimale d'une poutre de béton, calculée précisément à cette époque de la reconstruction. L'architecte Alain Brocard, aujourd'hui consultant de l'agence Ateliers 6.24,  « 6,24 ça se divise par deux, par trois, par quatre. Cette trame a des vertus de démultiplication ». Julie Delamare, associée des Ateliers 6.24, précise : « 6,24 ça peut être la longueur d'un séjour ou bien deux chambres. Dans le centre-ville, les rues sont des multiples de 6,24 et une rue fait 12,48 m, tous les immeubles, tous les îlots sont selon la trame directrice ». » (Extrait piqué dans http://www.paris-normandie.fr/hemerotheque/le-havre-pourquoi-ce-module-de-624-metres-785839-HRPN785839#).

Les escaliers, les marches sont basses,
 trés agréables à monter, pas de peinture:
 les panneaux et poutres en béton de Perret
de trés bonne qualité sont apparents.








Tout ça pour enfin vous faire visiter ce que le propriétaire Havrais acquérait après avoir tout perdu (que ce soit maison avec jardin ou bien appartement : tous à la même enseigne) : un appartement entièrement modulable, avec eau froide/eau chaude aux robinets, chauffage à chaleur pulsée, etc… tout équipé du confort moderne ! Nous sommes en 1946.






Voici l’appart témoin, les meubles (de René Gabriel et Marcel Gascoin) façon Ikéa avant l’heure étaient aussi modulables. 


Je vous laisse entrer.
Les poutres placées tout les 6,24 m: une
seule est apparente dans l'appartement.



A droite de la poutre, la cuisine, traversante trés lumineuse.


Même le séchoir était fourni.
Nous passons ensuite au salon/salle à manger, piéce située au centre de l'appartement, elle est donc accessible de n'importe quelle autre piéce. Elle pouvait être isolée, par des volets de bois, de la cuisine et du bureau.

Salle à manger, au fond le bureau.







Ensuite, la salle de bain, traversante elle aussi du bureau à la chambre des parents.



le rangement, n'a pas été oublié.

Enfin , les chambres, celle des parents attenante à la salle de bains.



Nécessaire à couture.
Bouche du chauffage à air pulsé.





    

 Et voilà, nous avons fait le tour, de la chambre on voit le séjour, et les visiteurs se dirigent vers la sortie.


Un grand merci à la Guide passionnée.
à + !

7 commentaires:

  1. Grace à votre aimable récit, si bien détaillé, on finit par beaucoup l'apprécier, cet "appart témoin" havrais qu'on aurait presqu'envie d'habiter... Et ça davantage, je crois, après avoir connu, encore une fois grace à vos notes très ponctuelles, ces données qui concernent Le Havre d'un point de vue historique, et par conséquent architectural et urbanistique, que -honte à moi!- j'ignorais totalement.
    Superflu de vous dire que j'ai tout lu et regardé avec très grand interet et plaisir, il ne me reste que d'ésperer d'etre pardonnée pour écrire depuis l'Italie sur un clavier qui ne connait pas d'accent circonflexe. Merci, en attendant votre prochain article...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai qu'il est très bien pensé cet appart - surtout pour l'époque - moi aussi il m'a beaucoup plu. Ne culpabilisez pas au sujet du Havre ! Tout en sachant que la ville avait été rasée, moi-même je n'en connaissais aucun détail ! Hé oui je soufre comme vous des déboires des différents claviers ! Quand ce n’est pas le A qui joue avec le Q, c’est le ^ qui n’existe pas ou bien le à introuvable… la solution ne serait-elle pas Youtube…
      Merci à vous Siu, pour tous ces beaux compliments, mais n’exagérez pas : mon égo ronronne de plaisir, il va prendre du volume…

      Supprimer
    2. vous passez d'AZERTY à QWERTY ! regardez à gauche de la date et de l'heure si vous avez FRA et pas EN. Il faut aller dans Paramètres et choisir la langue

      Supprimer
  2. Merci pour ce voyage dans le temps! Je remonte le temps aux décors de mon enfance! Le Havre a été le décor de plusieurs films récents qui utilisaient l'architecture si particulière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est certain une architecture comme ça c'est digne d'un décor de cinéma !

      Supprimer
  3. Superflu de vous dire que j'ai tout lu et regardé avec très grand interet et plaisir. Merci, en attendant votre prochain article...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah !!! Hanoî !!! Inutile de vous dire que j'en rêve. Bon, votre message a tout d'un spam mais je le garde ;) dites-moi merci hein ?

      Supprimer