samedi 28 mars 2015

Du respect ! Nom d'un dolmen, par toutatis !

Monolithisme à Saint-Nazaire : bien avant le Bloc-théâtre, bien avant le blockhaus de la base sous-marine, à deux pas de ces deux-là, se dressaient dèjà d’autres masses imposantes bien plus anciennes : un dolmen et un menhir.










Vous ne pouvez pas les manquer : à deux pas de ces deux monolithes, à l’intersection de la rue gauloise , 
de celle de l’autel des druides, 
celle du menhir,  
et enfin celle du dolmen, 
se trouve à l’ombre d’arbres centenaires ces blocs de granit.  Ce Dolmen trilithe (formé de 3 pierres) s’appelle dolmen du Bois-Savary, ou bien encore « des Trois pierres », ou encore « du Prieuré.

Des documents anciens, ci-joint, nous ont éclairés quant à la  




fabrication et pourquoi on y retrouve des restes humains. 


Ce dolmen est en fait ce qui reste d’un tumulus semblable à celui situé au lieu dit Dissignac, mais avec des volumes bien plus importants, (avec une base enterrée de 47cm,  les piliers s’élèvent à 1m90 au dessus du sol, la structure a une hauteur de 3m60 au dessus du sol, soit un totale de 4m07 avec ses fondations, la table mesure 3m40 par 1m95, et a une épaisseur de 40cm . Cette structure était donc l’entrée de la tombe d’un chef celte, profanée et en partie détruite à l’époque romaine.(SOURCE)

 Ils sont les témoins de l’évolution alentour: climatique, historique, sociale et maintenant urbaine depuis des milliers d’années… mais oui tiens, sont-ils là, vraiment, depuis ces temps anciens ?
Si je me pose la question de leur authenticités, c'est que je suis surpris: peut-on laisser construire si proche de hautes constructions modernes et enclaver ainsi ce square aux chênes verts magnifiques ?
Par respect pour leurs valeurs et par celui des habitants de la ville, peux t-on traiter avec un tel mépris s'ils ne sont pas factices ? 

Un petit tour sur Innooo (oui, je change de Google, celui-ci devient trop intrusif et tente de décider pour vous ce qui doit vous intéresser et vous prive ainsi de votre libre choix, mais ça c’est une autre histoire…) 
Sur Innooo, disais-je j’ai rapidement appris que oui, l’ensemble mégalithique est bien authentique :
Extrait de l'Inventaire des Mégalithes de Loire-Inférieure. Pitre de L'Isle en 1883: (emprunté ICI)
'Dolmen des Trois-Pierres. — Saint-Nazaire, place du Dolmen:
Il y a quelques années, il fallait, pour visiter ce dolmen, prendre à travers champs dans la direction du nord-ouest, et à 1 kilomètre de l'église, dans une pièce de terre dépendant de la métairie du Bois Savary, on apercevait sa masse grandiose dominant un épais fourré d'ajoncs. Maintenant, sans avoir changé de place, il se trouve au milieu d'un square bordé de trottoirs, à la rencontre de plusieurs rues nouvellement tracées du nouveau Saint-Nazaire. La jeune ville a monté jusqu'à lui, mais dans sa marche elle a respecté ce vieux géant et c'est là un acte singulièrement intelligent. En voyant les rues s'écarter pour faire place à ces simples blocs de pierre, les paysans comprendront peut-être quelle mystérieuse valeur s'attache à ces souvenirs du passé.


Le dolmen, vu par ThomasDobrée, le 10 juillet 1836, (doc. DRAC-44)

Via Innooo,  sur le site de St-Nazaire/hautefort, on apprend que jusqu’en 1928, le menhir se trouvait couché sur le sol, c’est Marcel Baudoin, (1860-1941), docteur en archéologie, qui le fit relever après étude du site. Ce monsieur, ethnographe, et co-fondateur de la Société Préhistorique de France, l’a-t-il remis à la bonne place, peut-être ceci est contestable mais l’emplacement du dolmen lui est avéré.
Photographie du site par le comte Henri de Lestrange (1853-1926), au début du 20e siècle. En dehors du menhir relevé, on voit clairement que les éléments aujourd'hui en place, étaient déjà ainsi situés au moment du classement par l'Etat. (source : Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN.)





Alors ? pourquoi des hlm si prés du square ? pourquoi dégrader un tel lieu ? pourquoi mettre du béton, dévaluant ainsi ce témoignage unique ? pourquoi n’a-t-on pas au contraire marquer notre respect par une large avenue ? un parc ? que sais-je les idées, les architectes de talents n’en manquent pas et la reconstruction de la ville aprés guerre donnait le libre choix et l'espace. En fouilletant (oui, c’est nouveau comme mot, j’en suis l’auteur : fouiner par-ci par-là en feuilletant internet ou un livre) on peut voir que pourtant la prise de conscience était là : un exemple  . Mais quid de la contestation de la population ?

Alors ça n’a pas suffi, la connerie (pardon)a eu le dernier mot. 



Oui Obélix, quelquefois il y a des baffes qui se perdent.
 Merci encore à ce Monsieur, son site est épatant.


à + !


2 commentaires:

  1. merci de faire connaitre le moteur de rechercher Innooi. il y a pire que les mégalithes prisonniers du béton (leur taille les sauve) il y a aussi les calvaires au milieu des panneaux publicitaires à l'entrée des villes (saint Pol de Leon)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai le béton s'insinue partout. Merci d'être passée Miriam :)

      Supprimer