jeudi 12 mars 2015

Dans les traces de nos pères à La Def XI

Semaine au Siège,
Il est midi, La Défense se colore au soleil timide, annonceur du printemps prochain. une brise glaciale court encore dans l'axe principal, véritable courant d'air sous la Grande Arche mais sur les côtés dans les contre-allées, point de vent et il fait bon s'y promener. Ainsi on rencontre Jankovic:


Dans les traces de nos pères

Artiste: Jozef Jankovic, Date : 1990, Type Polyester, béton peint, Technique Sculpture

La sculture est massive, mais hélas mal disposée sous un passge sombre et qui crée un facheux contre-jour.
 Les traces de nos pères semblent très grandes même trop au regard de la petitesse des hommes gesticulant qui les chaussent.
David Desbons, photographe, parle de « théâtralisation massive de la transmission ». …L’homme se perd, dit-il, dans les traces de ses ascendants. Ne refuse-t-il pas, de cette façon, d’exister et de devenir une personne à part entière ?... 


Je vous laisse là, méditer, sur cette contestable réflexion  ...


à + !

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Merci de votre passage sur mon blog et de votre commentaire.....c'est toujours agréable d'avoir des com sur des articles plus ou moins anciens....
    J'ai un peu de mal avec ce genre d'art, puisque c'est comme ça que ça s'appelle.....je trouve que souvent les artistes semblent avoir des cerveaux bien torturés pour accoucher de ce genre de travail !
    Je vais regarder les articles sur les oliviers....ceux que j'ai sont en bonsai, à partir d'éclats de souche !
    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! et il autant agréable d'avoir un retour sur son propre blog ;))
      Les oeuvres d'art de la Défense ont pour elles quelque chose de plus que celle dans un musée: la proximité et la disponiblité: une oeuvre vous interpelle , et vous la toisez un jour, puis y revenez un autre jusqu'au jour où elle vous semble plus familière et vous livre alors des détails qui vous avaient echappés jusqu'à présent: là vous dites: j'aime c'est de l'art où bien c'est de la m...
      Ah ! les bonsaïs ! j'en ai également fait un avec un rejeton mais le pauvre, peuchère, vu que je pars souvent en voyage, il soufre ! je serais bien curieux de voir les vôtres !
      Merci d'être venu jusqu'ici Pastyme !

      Supprimer