dimanche 19 juin 2016

La fête des pères. Le seau d'eau.


La fête des Pères.


Dans la série “Marseille”, Le maire, ici Gérard Depardieu, visite sa fille dans son appartement, celle-ci lui dit «  je n’ai t’ai jamais remboursé la caution... » Depardieu lui répond « les enfants ne doivent rien à leurs parents ». Cette évidence, cette vérité toute simple, si basique qu’elle soit, on a pourtant besoin de la dire. Car enfin, les parents, toujours un œil sur sa progéniture, si enclins à conseiller sur tous les sujets, si prêts à questionner, à vouloir combler les vides… ils se régalent ! Ils s’inquiètent des soucis mais ils en redemandent ! Eh oui. Ils aiment ça, quitte à quelquefois étouffer un peu leurs rejetons qui s’agitent… Mais ne vous laisser pas faire, les minots : vous ne devez rien aux parents.Vivez. 

Mais vivez dans le bon sens du terme, quelquefois, des bouts de textes interpellent et suscitent l’envie de les partager.

(Ça c'est ce que j'écrivais l'année dernière. Et puis ça me va bien aussi pour cette année.) 

L'année passée vît la fin du cycle des études. Et chacun donne un sens à son futur, heureusement loin de toute compétition carriériste, juste bien faire ce qu'il veut faire, c'est appréciable, encourageant, même si cela est semé d'embûches, apaisant.

"Car le Sens de la vie ne se mesure pas comme un niveau d'eau dans un seau, et plus vous en amasseriez et plus vous auriez de Sens, ce serait trop simple. Rappelez-vous bien ce seau d'eau et contournons ce piège à cons car le sens de la vie n'est en rien un cumul de performances, voilà l'erreur..."

Petit Traité De Toutes Vérités Sur l'Existence. Fred Vargas.

à + !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire