mercredi 3 juin 2015

En cheminant dans La def XIII

Après quelques vacances et puis quelques « demi-repos », me voilà de retour à la Défense, préparant de nouveaux déplacements, renonçant à lire jusqu’au bout « Karpathia » de Menegoz (l’avez-vous lu, vous ? pas emballant, non ?)  pour mettre le nez dans les blogs J .

Il est midi, je chemine entre les tours ; Et tiens en parlant de cheminer…

Autres installations incontournables de la Défense, sont les cheminées d’aération.
Elles servent à ventiler l’immensité des sous-sols. Des artistes y ont trouvé un support à leurs œuvres et c’est assez réussi.
Voici une très belle cheminée, nommée  « Vive le vent »  Œuvre de Michel Deverne en céramique de grés émaillé.


Autre cylindre de céramique, c’est la cheminée des trois arbres de Guy-Rachel Grataloup. Hauteur de 28,50 mètres, surface de 850 m2










Et puis, bien différente, restaurée il n’y a pas très longtemps : la cheminée végétale d’Edouard François ; Plaques de cuivre, tuteurs en bois et plantation culminant à 16 mètres de hauteur


Mais ma préférée est cette dernière : elle réveille l’endroit :

La Cheminée Le Moretti : 672 tubes de fibre de verre, d'un diamètre allant de 2 à 30 cm peints de 19 tons différents,
longueur totale de 22 km 
poids total de 27,5 t. de 32 m de haut 




Il avait conçu également "le pendule" mais l’œuvre fût démontée lors de la rénovation du centre en 2007. Depuis elle est stockée dans les réserves du centre commercial. Aussi, depuis 1973, sa sculpture Le Monstre, occupant 1 000 m² sur cinq étages, est installée dans les sous-sols de la Défense, mais n'est pas visible au public sauf lors des journées du patrimoine.

A + !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire