mardi 27 mars 2012

Ce matin en me rasant. Les élections présidentielles. Les Invisibles.

Ce matin en me rasant, je me suis dit: le 22 Avril et le 6 Mai, j'irai voter. Il est grand temps d'y réfléchir !

Je ne suis pas un Invisible.
Les Invisibles, sont les personnes qui, exposés à des conditions sociales tragiques sont devenus des exclus, dépossédés de leurs biens par suite de perte d'emploi, travailleurs pauvres, femmes seules au foyer, sdf, rmistes, et d'autres en situation précaire.
La campagne, elle, ne connait pas la précarité:  "En 2007, les douze postulants avaient déboursé, au total, plus de 76 millions d'euros. Pour 2012, les plafonds des dépenses autorisées ont légèrement augmenté : 16,851 millions d'euros par candidat pour le premier tour ; 22,509 millions pour le second. Ces sommes sont remboursées par l’État dans la limite de 50 % du plafond pour les candidats ayant obtenu plus de 5 % des voix. Ceux qui n'ont pas franchi ce seuil ont droit, toutefois, à une enveloppe de 842 550 euros." (extrait de http://www.lexpress.fr/actualite/politique/presidentielle-2012-les-regles-du-financement-des-campagnes_1040545.html )

Je ne suis pas un Invisible.
De ceux-là, combien d'entre eux iront voter ? Peu surement. ''Voter ça ne sert à rien – Gauche/Droite :Tous les mêmes- etc. Désabusés, défiants, aigris : on leur a retiré toute illusion.
Alors, dans un mauvais élan populiste, la classe politique leur fait un appel du pied : Bayrou revendique de parler au nom des ''petits, des obscurs, des sans-grade'', Marine Le Pen les nomment "Agriculteurs, chômeurs, ouvriers, retraités, habitants des campagnes françaises, vous êtes les invisibles, broyés par un système financier fou...'' Martine Aubry visite un quartier de Nîmes ''où les Français ont l’impression que la République les a oubliés''

Je ne suis pas un Invisible.
Mais comme eux, je n'ai plus d'illusions en politique. Et si les politiciens ressentent le poids que pourrait peser le vote des Invisibles sur les résultats, que pensent-ils de cette frange électorale indéfinissable à un niveau social horizontal mais belle et bien existante ? identifiable à la verticale parce qu'elle est présente dans toutes les couches sociales : je les appellerais les Silencieux, invisibles aux instituts de sondage, il est difficile de cibler et quantifier leur intention de vote, comme les Invisibles, les Silencieux sont loin d'être en nombre négligeable.

Ce matin en me rasant, donc, je me suis dit: je dois (*) voter - apporter ma pierre à l'édifice - mon grain de sable dans les rouages – m'occuper de mes oignons - Repasser mes chemises. Je ne suis pas un Invisible. Je suis un Silencieux. Et j'aime les courses de chevaux - voir : Les élections; annonce des gagnants avant la course - Alors un peu de volonté, penchons-nous sur la question et voyons les concurrents : mais là, je fatigue, j'y reviendrais dans un prochain article...

(*) rayer la mention inutile

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire