mardi 20 mars 2012

Ce matin en me rasant. Les élections présidentielles. Annonce des gagnants avant la course.

Ce matin en me rasant, je me suis dit: le 22 Avril et le 6 Mai, j'irai voter. Il est grand temps d'y réfléchir !

Petit, j'associais les élections présidentielles à une course de chevaux du PMU: on nous présentait les concurrents. La télé, les journaux parlaient de favoris et d'outsiders. Les gens, d'ailleurs, étaient contents lorsque l'élu était celui pour qui ils avaient voté ; il était le gagnant de la course. J'ai grandi et maintenant je sais.
Je sais et je confirme:
Je les vois toujours comme une course de chevaux.

Mais à l'envers.
Parce que la course ne commence que lorsque l'on connait l'ordre d'arrivée ! Hé oui, ces «chevaux» vont courir pendant cinq ans mais le gagnant sait déjà qu'il l'est et comment il doit faire sa course, le second (le perdant du second tour) le sait également, pareil pour le troisième etc...la campagne électorale n'est en fait que la période d'échauffement...ils paradent, ils s' ébrouent, ils ruent et nous, nous éliminons les bourrins.

A la lueur de cette allégorie primaire, vous comprenez mes désillusions quant à l'utilité de cette acte citoyen et civique qu'est le vote.
Ce matin en me rasant, donc, je me suis dit: je dois (*) voter - apporter ma pierre à l'édifice - mettre mon grain de sable dans les rouages – m'occuper de mes oignons - m'ouvrir une bière. Mais je ne suis pas motivé, pourtant je ne suis pas un Invisible, mais là, je fatigue, j'y reviendrais dans un prochain article...

(*) rayer la mention inutile

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire