samedi 5 avril 2014

Saint-Pétersbourg, à pied.


"Il n’y a rien de plus beau que la perspective Nevsky, tout au moins à Pétersbourg ; et dans la vie de la capitale, elle joue un rôle unique !
Que manque-t-il à la splendeur de cette reine des rues de notre capitale ? Je suis certain que nul de ses habitants blêmes et titrés n’accepterait d’échanger la perspective Nevsky contre tous les biens de la terre. Tous en sont enthousiastes : non seulement ceux qui ont vingt-cinq ans, de jolies moustaches et des vêtements d’une coupe irréprochable, mais ceux aussi dont le menton s’orne de touffes grises et dont le crâne est aussi lisse qu’un plat d’argent."
 
Ainsi commence Mr Nicolaï Vassilievitch Gogol et oui, elle est belle la perspective Nevsky ! et je vais vite y faire une petite marche avant que Mikhail ne vienne me chercher...


 

 
 
 
 
 
Je commence par le début de la Perspective, certain de ne pas atteindre l’autre bout, il y a tellement de choses à voir !  Elle nait donc Place  à l’angle du métro « Plochtchad Vostaniïa » dont on voit la superbe architecture à droite de l’obélisque. 

L'avenue est trés vivante,

Et l'architecture superbe. On ne sait pas où poser les yeux !
Passée la Fontaka par le pont Anitchkov et ses statues de chevaux, j’ai, à main droite, l’Art nouveau avec "l'épicerie Elisseiiev" dont voici un détail ;

 
En face, un parc m’appelle : une grande dame domine la place : Catherine II entourée à ses pieds des neuf personnages parmi les plus influents du temps de son règne. La plaque indique : « pour l'impératrice Catherine II durant le règne de l'empereur Alexandre II, 1873 »
Catherine II dont j’avais déjà rencontré le buste à Taman.

Mais déjà derrière ces 50 t de bronze, un batiment attire l’œil : sur la place Ostrovski, voici le théatre Alexandrinski avec en fronton, Appolon sur un quadrige. Le plus ancien,  fondé en 1756 par un décret de l’Impératrice Elizaveta Petrovna, le batiment fut reconstruit en 1832 par l’architecte italien Carlo Rossi.


 
 Et en parlant de ce dernier, derrière le théatre se trouve sa  
 
 
 

 
 
fameuse rue : les immeubles font 22 m de haut et la rue mesure 22 m de large et 20 fois la largeur soit 440 m d’où le nom de « rue parfaite ».
 
Mais retournons sur nos pas, revenons à la Perspective Nevskyi :))
 
 
Plus loin, nous arrivons au canal Griboïdov, à gauche s'étale les colonnades de la Cathédrale Notre Dame de Kazan.













En face, à droite encore l'art nouveau avec "La maison du livre" ancienne maison Singer (1907) et sa coupole au sommet surmontée de la statue d'Atlas supportant la terre.









Ah ! mais que vois-je au fond du canal, là-bas ? c'est la magnifique Eglise du Saint-Sauveur-Sur-Le-Sang-Versé.



Elle est édifiée à l'emplacement même où le tsar Alexandre II trouva la mort en 1881 lors d'un attentat. 



La construction de l'église débute en 1883, pour s'achever en 1907 sous Nicolas II, petit fils d'Alexandre II et dernier tsar de Russie.





En voici quelques jolis détails.
 






 

Oups, l'heure tourne vite !
Mikhail va m'attendre sur le trottoir ! la promenade s'arréte ici, je demi-tourne...
Car ce soir, c'est un dîner en famille comme on les préfère tous !!
A l'appart, c'est Henriette (Guérra) qui m'accueille joyeusement ! La table de Tatiana est couverte de plats typiques, dans un superbe service de table.

Tomates et cornichons de la Datcha, Filets de divers poissons, Darnes de Saumons, salades diverses dont une composée d'algues (il faudra que je sache le nom!) et les succulents pelmenis faits maison : un régal ! (il faudra que je sache la recette !)
Tout cela arrosé d'un bordeaux blanc bien français.
La barriére de la langue retient un peu la conversation: heureusement, avec Skype, notre traductrice est partout avec nous ;) Mes hôtes sont pleins d'attention : chocolats, un superbe livre sur St Pet.
Et confiture de framboise et gelée de cassis font échos à notre huile d'olive.
 
Mais il est déjà tard,
Mikhail à tenu particulérement à me raccompagner en métro. Et ce, jusqu'à la dernière marche du hall de l'hôtel, Perspective Nevskyi.

"Mais les aventures les plus extraordinaires sont celles
qui se déroulent dans la Perspective Nevski. Oh ! n’ayez
Pub...

jamais nulle confiance en ce que vous y voyez ! Je
m’enveloppe toujours bien soigneusement dans mon
manteau, lorsque je traverse la Perspective Nevski, et
tâche de ne pas regarder de trop près ceux que j’y
rencontre. Tout n’est que mensonge ici, tout n’est que
rêve, et la réalité est complètement différente des
apparences qu’elle revêt..."
...Éloignez-vous autant que possible des réverbères et
passez votre chemin aussi vite que vous le pouvez......
...elle ment à chaque heure du jour et de la
nuit, cette Perspective Nevski ; mais surtout lorsque les
lourdes ténèbres descendent sur ses pavés et recouvrent
les murs jaune paille et blancs des maisons, lorsque la ville
s’emplit de lumières et de tonnerres et que des myriades
de calèches passent en trombe au milieu des cris des
postillons penchés sur le col de leurs chevaux, tandis que
le démon lui-même allume les lampes et éclaire hommes
et choses, pour les montrer sous un aspect illusoire et
trompeur."
N.V.Gogol

Pour ma part, loin de l'opinion de Gogol, un seul mot qui me vient à l'esprit envers les Pétersbourgeois qui m'ont accueilli:

La bienveillance.

Спасибо Татьяна и Мишель и до скорого свидания !

A + !

Et si le cœur vous en dit : Gogol: La Perspective Nevskyi







2 commentaires:

  1. A vrai dire Nevski commence de l'Amiraute et fini pres de la monastere d'Alexandre Nevski... c'est-a-dire vous avez vu sa part

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage le commentaire est coupé ! mais je devine que je n'ai vu qu'une petite partie de Nevski... et peut-être pas la plus intéressante ?

      Supprimer