mercredi 16 mai 2012

Mon ventre vous parle, mais pas seulement: Bouillon Chartier




Très récemment, à l’occasion d’un séminaire à Paris, j’ai eu l’opportunité de dîner chez Chartier, nous étions arrivés assez tôt et la queue n’était pas importante : à peine cinq minutes d’attente, nous étions invité à entrer.
Le placeur nous désigne une table et s’échappe, un serveur en passant nous indique la feuille pliée sous la nappe en papier : le menu. Il reviendra cinq minutes plus tard, griffonnera les plats choisis sur la nappe, là où exactement, il nous fera la note en fin de repas.


Telle une ruche, dans la salle aux dimensions étonnantes, résonne un bourdonnement de cantine, c’est ça Bouillon Chartier, une cantine historique ; le décor est sublime, on se sent 100 ans en arrière,  mais une cantine : ne vous attendez pas à déguster des plats de luxe avec des noms tout aussi élaborés : non, juste une cantine :


Les plats sont simples et traditionnels, les portions normales ni petites ni énormes, les serveurs apportent les plats rapidement et sans courbettes, le rapport qualité/prix reste acceptable (malgré l’attrait touristique du lieu), vous êtes placés là où il y a de la place et, de la présence d’inconnus à la table naît des conversations inattendues...Cette ambiance et la beauté du lieu sont incontournables, et pour cela, j’y retournerai volontiers !

http://www.bouillon-chartier.com/                                                            La visite sur Google, c'est ici

 Avec 'Félicie aussi' d' Albert Willemetz,  Fernandel déjà en 1939  nous racontait quelques plats:




    ...Afin d'séduire la petite chatte
   je l'emmenai dîner chez Chartier
   comme elle est fine et délicate
   elle prit un pied d'cochon grillé
   et pendant qu'elle mangeait le sien
   j'lui fit du pied avec le mien
  J'pris un homard sauce tomates
  il avait du poil au pattes
  Félicie aussi...
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire