mardi 10 avril 2012

Ce matin en me rasant. Les élections présidentielles. Tri des gagnants avant la course.(2)

Ce matin en me rasant, je me suis dit: le 22 Avril et le 6 Mai, j'irai voter. Il est grand temps d'y réfléchir !

Comme je vous le prédisais dans ''Les présidentielles. Annonce des gagnants avant la course'' nous connaissons maintenant les gagnants de la course avant qu'elle ait lieu. Ils sont 10 à avoir réuni les conditions mais à ce stade de la campagne, nous ne connaissons pas l'ordre d'arrivée i.e. Le premier ( Président de la République), le second (le perdant du second tour) et les suivants (les éliminés du premier tour)
Tous feront une course de cinq ans le Premier (le Président) s'appliquera à la faire avec vigilance et sérieux tandis que le second, troisième, etc. devront courir derrière, attentifs, prêts à l’embuscade pour déstabiliser l'élu de la République ; Vous saisissez ? Bon passons, nous y reviendrons.

Les 10 candidats sont donc :


Alors faisons le tri. (Ben oui, par manque de conviction, il faut bien choisir une méthode, non ?)
Pour cela, j'ai séparé les candidats en 2 groupes :
Il y a le groupe, excusez l'expression empruntée pour l 'occasion aux turfistes, le groupe des "tocards" qui n'arriveront jamais gagnants – sait-on déjà s'ils tiendront la course ?- mais ils sont utiles et même indispensables, vous le savez.
Indispensables parce que leur présence met en valeur ou en défaut les "favoris" du peloton de tête.
Indispensables pour nous, car ils permettent au peuple d'envoyer des "signaux" forts aux politiques.
 Ces ''petits'' chevaux sont les petits partis. Et le fait que l'un d'eux obtienne un certain pourcentage d'intention de vote au premier tour, va influer (plus ou moins selon le parti) sur la façon que se jouera le second tour de la présidentielle et donc, voyons plus loin, la façon que se déroulera la course de cinq ans, même si,comme moi, vous pensez que quelque soit le coureur, tout est joué d'avance.
Donc : petits chevaux mais potentiellement influents.

Passons dans les écuries pour apprécier les encolures et tâter les jarrets des cinq concurrents de ce groupe :

- Nathalie Arthaud, Lutte ouvrière, poulaine d'Arlette dont elle suit le modèle. Voter pour elle
afin d'exprimer très fortement le refus de la mondialisation, d'un système économique qui s'emballe et que l'on a peine à maitriser. Intéressant, Camarades.

- Philippe Poutou,  Nouveau Parti anticapitaliste, même monture que N.Arthaud pour moi, j'ai du mal à discerner d'ailleurs la différence. Donc, comme pour Lutte Ouvrière, un nombre significatif de votants appuierait la ou ça fait dèjà mal: y en a marre de la crise économique provoquée par les dérives des systèmes bancaires et d'un gouvernement laxiste envers les banques.

Pour ces deux montures installés pour ne pas dire embourbées dans un militantisme figé et vain, hennir au plus fort est leur seul but, faire entendre leur archaïque discours. Il faut de la voix, me dirai vous pour contrer les grands outsiders et chasser Sarkozy ! oui, mais c'est aussi implicitement promouvoir une idéologie trotskiste qui à mon opinion, est bien trop conceptuelle et inadaptée au 21éme siècle.

- Eva Joly, Europe Écologie Les Verts  Nul besoin d’œillère pour cette pouliche venue du nord, là où l'herbe est bien verte et grasse, non, elle ne se soucie ni de droite ni de gauche, rien ne la distrait, elle fait et fera un parcours droit, sans concession, (et cela, quelque soit les escaliers à descendre...)
Il faudra un certain courage pour lui donner son vote, car le terrain n'est pas à son avantage : crise économique, précarité, et depuis peu drame terroriste intéressent davantage les Français. L'écologie passe après. Mais pourquoi pas ? A savoir que ce vote n'aura à mon sens aucune conséquence sur le gouvernement futur : Une soudaine attirance pour les français serait traduite non pas comme une prise de conscience des risques environnementaux (même si tout le monde a Fukushima encore en tête) mais comme une ''bulle'', gonflée par des votants indécis, revenus du promesses de droite et douteux de celles de gauche et de plus,  frustrés du bulletin blanc. L'idée m'est séduisante.

 - Jacques Cheminade, Solidarité et Progrès, parti ou secte ?  les cheminements de Cheminade - oserais-je dire - sont brumeux et inconsistants à mes yeux...et aussi à beaucoup d'autres, humm, ça manque de clarté et de précision tout ça et c'est le principal défaut qui  fait fuir. Mr Cheminade a 70 ans.

- Nicolas Dupont-Aignan, Debout la République, gaulliste, se dit au-dessus du clivage gauche-droite, mais bon, la bride tire un peu à droite... même à ruer dans les brancards de l'UMP : difficile de trouver cette "troisième voie" malgré l'ombre de De Gaulle.

Ce matin en me rasant, donc, je me suis dit: je dois (*) voter - apporter ma pierre à l'édifice - mettre mon grain de sable dans les rouages – m'occuper de mes oignons - regonfler les pneus de la polo - Voici donc mon premier groupe, un vote pour l'un d'eux, désabusé que je suis, me soulagerait-il ? je ne suis pas convaincu, mais voyons les 5 autres candidats, là c'est plus "sérieux" c'est de l'étalon, ça Madame, ça sait courir : mais là, je fatigue, j'y reviendrais dans un prochain article...

(*) Rayez la mention inutile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire