vendredi 1 septembre 2017

De la lumière à Reykjavik

Changement radical de climat, me voici à Reykjavik, Islande. 
De climat mais aussi de luminosité, comme vous pourrez le constater sur les photos suivantes : le soleil est  (par chance ! ) présent mais les nuages en tamisent la lumière. 

Ça me rappelle Luléa, Suède, prés aussi du cercle polaire, je me souviens demandant à mes hôtes, attendant plus de clarté pour enfin prendre une photo à l’extérieur ; quand fera-t-il jour ?
Jour ? Jour ? m’a-t-on dit , mais il FAIT JOUR : il était midi et je n’ai ramené aucun cliché.


Reykyavik, Capitale de l’ile me semble en fait à une grosse bourgade, peut-être parce qu’elle est très étalée (ils ont de l’espace ici tant qu’ils en veulent) qu’il n’y a que 200 000 habitants (2/3 de la population totale du pays)  mais surtout par la faible circulation routière.


 L’architecture est conforme à ce que l’on peut voir en Europe du nord, matériau apparent : bois, et ses peintures pimpantes avec le rouge comme en Scandinavie qui prédomine...





Ou bien béton et là c’est le gris qui prédomine…


C'est le gris.


 Et tiens, en parlant de gris béton, voici un bel exemple et là, pour le coup, les Islandais ont fait quelque chose d’original : la superbe Cathédrale Hallgrímskirkja,


Plage de Vik

Dont l'immense façade s'inspire de la nature et copie la forme des colonnes basaltiques dont j'ai pu admirer quelques specimens sur la plage noire de Vik.
La statue au pied de l'église représente Leifur Eiríksson, fils d'Erik le Rouge, qui aurait atteint l'Amérique à partir de l'Islande autour de l'an mille. C'est une œuvre d'Alexander Stirling Calder, offerte à l'Islande par les États-Unis en 1930. J’ouvre une parenthèse ici : ( 
Heu non là : (Ce sculpteur est le père de Al. Calder le célébre artiste dont on peut voir notamment des œuvres - suivez les liens - à La Déf et à Amsterdam)


Le sommet de la fléche est de plus de 73 m.







L'intérieur est sobre mais trés lumineux ce qui n'était pas gagné avec le ciel que les Islandais se coltinent tout au long de l'année !




















Et les orgues 25 tonnes/ 15 mètres, sont impressionnantes !


Continuons de parler de lumière et allons voir un autre temple d'architecture :  Harpa !

  Pas une cathédrale non mais une immense salle de concert ( 1800 places) et centre de conférence, et autres salles de réunions.
Le batiment est constitué de cadres en acier revêtus de panneaux de verre de formes irrégulières, quelquefois en 2D et quelquefois en 3D ( modules à quasi-brique intègrent des vitres de couleur, qui semblent être des couleurs différentes, selon la manière dont la lumière les frappe). Le design - ai-je lu quelque part - a été influencé par la nature exceptionnelle et accidentée de l'Islande.


 A l'intérieur, la lumière du jour - si faible soit-elle - pénètre donne de la couleur à l'espace.



Voilà pour la lumière de Reykjavik ! à + !

2 commentaires:

  1. Si j'ai bien compris c'est "comment capter de la lumière quand il fait bien gris?" pour les dernières photos c'est plutôt réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement Miriam ! il faut dire aussi que lorsque le soleil est là et joue avec les nuages, les contrastes de lumière sont saisissants et tellement subitement changeants que ça en devient magnifique, un peu comme la Sky Road en Irlande si vous connaissez.

      Supprimer