Nora, où ce qu'il en reste.

Retour en Sardaigne du Sud, parce que les problèmes ici sont loin d’être résolus, nous allons revenir fréquement à Cagliari, je le pressens… Bref, ça ne vous intéresse pas des masses je suppose…
Sortie de meeting : les uns rentrent chez eux,
les autres comme moi vont se restaurer :
ma dove, i miei amici ?
On m’indique une petite ville pas loin qui m’évitera de retourner sur une Cagliari embouteillée à cette heure : Pula.
Pula est effectivement charmante, moins en ces temps infestés de touristes et ses restaurants pas à la hauteur de ce que l’on paie… mais bon, je fais vite, c’est bon quand même.


Oui je fais vite car j’ai vu qu’il y avait un site archéologique pas loin : la cité punique de Nora.
Ou du moins ce qu'il en reste.



Wiki France : Nora est une ancienne cité pré-romaine et romaine située sur la péninsule de Capo di Pula. J’ajouterais que sa situation est stratégique car étant sur une péninsule, elle a à sa disposition deux baies de chaque coté donc deux ports : par mauvais temps ça aide : Mistral venant du nord ? on accoste au sud, Sirocco coté Sud ? on fait l’inverse, bref, très safe et très pratique.

Au cas où, à propos de Wiki, je vous conseille plutôt le Wiki Italien, Dettagliato meglio : ICI

La particularité de Nora, c'est qu'on l'a dit la plus ancienne cité fondée sur les terres Sardes par les Phéniciens IX - VIII ème siécles avant que Jésus crie. (Mouais pas terrible mais bon, ça m'est venu tout seul).

Et Pourquoi , Et pourquoi on dit la première ? eh bien parce qu'on a pu la dater !
On a retrouvé dans les environs "LA STELE DE NORA" oui oui.

La stèle de Nora c'est ça:

La 
stèle est en grès, c’est une stèle phénicienne réputée être le plus ancien document écrit de l'histoire occidentale, datée de la fin du ixe ou du début du viiie siècle av. J.-C.. Elle témoigne de la diffusion de l'alphabet phénicien dans le bassin occidental de la Méditerranée...


(un lien pour la stèle ICI)

Et si le cœur vous en dit, lisez la revue Persée qui dévoile les études faites sur la stèle :Là


Une guide nous fait la visite et heureusement ! dans ce tas de 
Quartier populaire de la ville (le plus ancien)

cailloux, je n'y comprend pas grand chose ayant eu en classe d'histoire toujours un VanVogt à lire...

Je vous ai mis donc des sous-titres aux photos pour qui pourrait/voudrait y reconnaître quelque chose.
Quartier des commerçants.
Temple de Tanit
Ruines d'une petite placette (la guide parle d'un petit forum, mais j'ai des doutes: trop petit!) avec fontaine au centre et derrière des bains publics pour les moins riches nous dit-elle car il existe, au fond, vers les belles villas romaines des thermes plus luxueux.

Voie romaine 
tout-à-l'égout souterrain
Zone d'habitation plus récente


Plus loin, nous approchons des habitations des plus fortunés: Les thermes dont ici nous ne voyons qu'une partie du dôme effondré, étaient superbes.



 D'aprés notre guide, tout y est :












Puis nous arrivons à une belle domus, où ce qu'il en reste bien sûr: l' Atrium avec ses belles colonnes.
Atrium : on distingue bien la récupération des eaux de pluies dans la citerne au centre.
Mosaïques dans les piéces de la villa
Mosaïques dans les piéces de la villa
Mosaïques dans les piéces de la villa
Au retour nous passons par le théatre.
 
Exterieur du théatre.


Et puis nous finissons par le Forum ou du moins l'endroit du Forum. (Ah ! ça c'est un forum !)


Derrière celui-ci, il y a cette tour que l'on pourrait appeler tour génoise, sauf que ce sont les espagnols qui l'ont construite... mais ça c'est une autre Histoire !

Elle est visitable nous dit la guide ! eh bien allons-y donc.




Pas grand intérêt à la visiter, à part d'être essouflé et transpirant, si ce n'est que de vous montrer Nora du haut (non, ne me remerciez pas, je vous en prie, tant qu'à faire...)


Sur cette photo prise de la tour, on distingue bien les ruines de Nora sur la péninsule et de chaque coté les deux baies.

Et puis c'est vrai le panorama est splendide !

A + !

Deo Optimo Maximo, à consommer avec modération.

Je n'ai pas particulièrement de penchant pour les liqueurs mais en cette fin de voyage dans la Haute-Normandie, il ne fallait tout de même pas manquer le Palais Bénédictine à Fécamp ! Je vous invite à la visite. Le palais est extraordinairement riche en scultures et ornements presqu'à outrance, à mon avis. Wiki parle de style Néo-gothique et Néo-renaissance, jusqu'à Art nouveau, sur d'autre sites, on le décrit baroque: ce qui confirme bien l'idée que j'ai, qu'on a là un bien bel amalgame excentrique, pour l'époque.

Mais je dois dire qu'on est scotché par la beauté de l'ensemble.

L'intérieur se visite pour la modique somme de huit euros et cinquante cents: vous en avez pour votre argent et même davantage: des trésors y sont exposés.

Si le palais se visite comme un musée, il faut savoir que c'est aussi là que l'on fabrique toujours la liqueur Bénédictine. D'ailleurs, tout rappelle celle-ci:

Dans le hall d'entrée, un superbe vitrail montre les moines bénédictins composant la secrète recette du breuvage avec quelque 27 épices et plantes .





Dans les ormements des plafonds apparait un flacon bien reconnaissable de la liqueur:


Puis on entre dans la bibliothéque: on nous annonce qu'elle renferme quelques milliers de livres anciens !

Mais aussi une superbe collections d'objets religieux, émaux, ivoires, bois sculptés, beaucoup datant du moyen-âge 




St Jean
 
Ensuite, d'autres superbes salles nous offrent, là une impressionnante collection de ferronneries anciennes

Là, les statues des illustres religieux entourent une immense salle eclairée au fond d'un imposant vitrail représentant François 1er accueilli par les Bénédictins devant l'ancienne Abbaye de Fécamp.



Puis nous passons dans les caves, dans les salles de fabrications ou s'alignent de beaux alambics cuivrés (pas de photos, mais bon ça n'était pas extraordinaire non plus).

Pour vous situer un peu l'histoire de ce liquide à boire avec modération, sachez que la recette proviendrait d'un moine bénédictin (on s'en doute) mais c'est en 1863 qu'Alexandre Le Grand (non ne révez pas, ce n'est pas celui que l'on connait, mais juste un négociant en vins d'une famille Fécampoise) serait tombé sur un vieux bouquin de 1510 renfermant la recette...

Aprés certainement plusieurs essais infructueux et d'immémorables bitures, il parvient à reconstituer une potion convenable qui appellera donc Bénédictine, Panoramix ayant déjà fait gravé un ® derrière "Potion Magique ®" 

Commerçant dans l'âme, il y ajoutera D.O.M. (Deo Optima Maxima), mot d'ordre des Bénédictins, mais surtout parce que ça fait plus vendeur.


 (Un récit + authentique ? : ICI)

Avant de passer à la boutique, nous pouvons lire l'histoire de la liqueur et admirer une belle collection de plus de 600 contrefaçons dans le monde.


Une belle véranda nous accueille pour la dégustation en fin de visite.

A bon entendeur, salut ! et A + !

Photos d' Honfleur.




Ville des Impressionnistes ))


Passé le pont de Normandie sous un soleil éclatant ;).


De loin ma préférée à Deauville, 

La ville est petite et point de curiosité à vous montrer, juste la beauté du bassin avec la Lieutenance au bout là-bas.



 la promenade à travers les ruelles aux anciennes maisons à colombages est très agréable.



 De jolies photos malgré le temps et la lumière du jour fadasse et ingrate à s’y prêter.





Et puis pour le fun quelques autres façon « carte postale »






à + !

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Rechercher dans ce blog